Le retour de manivelle

Né au pied du plateau de Gergovie, Wazoo trimballe depuis 20 ans ses refrains entêtants. A l’approche de l’été sur les places de villages, ces chics types distillent leur folk festif auvergnat. Un style unique ou chanson festive trinque avec les standards du folklore du Massif Central. 

 

C’est fin 1996 que Jeff Chalaffre et Kévin Quicke se sont rencontrés dans des circonstances que ces deux acolytes préfèrent pour l’instant garder secret. De cette rencontre est née une amitié, et un premier groupe RAS qui enflammait à coup de reprises déjantées les soirées estudiantines clermontoises. En l’an 99 après J-C, les deux compères sortent leur premier album sur lequel figure le titre « La Manivelle ».  En quelques mois, cette bourrée arverne revisitée réveille et agite le sang populaire. Cet hommage aux figures auvergnates devient l’hymne des fêtards de France et de Navarre. Pour transformer l’essai, les auvergnats parcourent sans modération toute la Gaule. Un an après le changement de siècle, un nouvel album intitulé « Pas de problèmes» voit le jour.

Avec comme maxime, « On ne vient pas pour acheter du terrain », les fêtards arvernes se doivent d’observer du repos quelques années, pour ménager leur matière grise. La légende prétend que Jeff, tel un barde,  clamait des louanges non loin de Lorlanges, tandis que Kévin aurait officié comme bougnat dans une auberge de Lutèce. C’est d’ailleurs dans cette bourgade, à la salle des fêtes L’Olympia, que les  troubadours arvernes remontent sur scène. En mai 2010, juste avant le premier Brennus remporté par leur club de cœur L’ASM Rugby Auvergne.  Des lors, le meilleur reste à venir. Le single Vogue la vie sort en 2011, puis suivent trois nouveaux albums : Les forains (2013), Mefia te (2015), L’amour sera toujours dans nos prés (2017). Des opus qui résonnent comme une ode à la ruralité, au terroir et aux fiestas estivales. Avec des slogans imparables comme « la tournée générale c’est bon pour le moral, ça devrait être remboursé par la sécurité sociale » ces clermontois délivrent sur les planches un véritable cocktail détonant d’énergie volcanique. Avec eux on chante, on crie « faites du bruit », ou on danse le Brise Pied. Cette polka pratiquée du Berry jusqu’à L’Aveyron, devient avec Wazoo, une chorégraphie encore plus chaleureuse que la Macaréna. 

 

Wazoo avance sans jamais regarder dans le rétroviseur, et sillonne les routes de l’Aymon Folk Festival dans les Ardennes jusqu’à la féria de Dax. Au total, c’est plus de 500 concerts, plus de 500.000 albums et singles vendus, et plus de 6 millions de streaming et vidéos vues. 

Quand à la question existentielle : d’ou vient Wazoo ?  Les avis divergent et même les plus anciens ne savent plus ! Est ce un hommage à un hibou surnommé Oisou croisé  dans la montagne grün de Chignore  au retour d’un repas des chasseurs de Saint Agathe ? Ou bien en souvenir d’une escapade non loin de Lezoux, que les joyeux lurons auraient mal orthographié au petit matin ? L’énigme reste entière ! Mais ce qui est sur, c ‘est que les auvergnats croquent la vie comme Romain Bardet enquille les cols.  Et comme le dit leur chanson inédite issue de leur Best of (2019), ils n’hésitent pas à « flinguer les regrets qui se pointent à l’horizon. »

l'équipe

kévin

Chant

80 selections en équipe de France d'apérophilie

Jeff

Guitare - Mandoline

 Couteau Suisse Thiernois

charlie

Violon

Sur la route de Sainté et le coeur en Bourgogne

 

greg

Accordéon

Made in 43

Perrine

Violon

Un peu de douceur dans un monde de brutes

 

 

Jeff

Accordéon

#Poussin